La mission des Filles de la Croix en Thaïlande.

Actuellement, les sœurs ont divisé leur mission en 4 projets : Formation, Accueil, Pastorale et Santé.

Projet Formation à la couture. En arrivant, les filles de la Croix se sont vues remettre la gestion d’un atelier de couture, travaillant quasi exclusivement pour Esprit Karen Bangkok, une association d’expatriés français qui créait et commercialise des produits fabriqués à partir de tissages traditionnels achetés à la coopérative de MaeWoei Klo, un village voisin. Le tissu est ensuite transformé dans cet atelier de la mission. Actuellement, deux jeunes filles y travaillent à temps plein avec les sœurs Thérésa et Marie-Bernadette, et une jeune fille se forme dans l’atelier afin de pouvoir un jour être salarié de l’atelier.

Projet d’accueil. La maison des filles de la Croix en Thaïlande est voisine d’une maison ayant pour objet d’accueillir les karens originaires des villages de montagne est de passage en ville, pour des courses ou plus souvent, pour se rendre à l’hôpital ou accompagner un membre de leur famille. Ils y trouvent alors, gratuitement, un repas chaud, des couvertures, des toilettes. Une jeune fille, y est employé actuellement afin que chacun se sente à tout moment, accueillit.

Projet Pastoral. Les filles de la Croix se sont intégrées dès leur arrivée dans la mission catholique locale. Présentes dans les montagnes voisines depuis à peine plus de 50 ans, les Missions Étrangères de Paris continuent leur annonce de l’Évangile, épaulées par de nombreux catéchistes, mais aussi des communautés religieuses. Écoles, centres de formations, internats, micro-entreprises sont autant d’activités soutenues par l’Église. Mais elle n’en oublie pas pour autant sa principale mission, l’annonce de l’Évangile, Kawdii, à laquelle les Filles de la Croix participent par une présence religieuse, par le catéchisme et leur présence dans la vie de la jeune et dynamique Église locale. Cette mission dépasse le simple cercle des karens et s’élargit notamment dans un accompagnement spirituel des volontaires des Missions Étrangères de Paris ou d’Enfants du Mékong qui le désirent et qui travaillent auprès en Thaïlande, bénévolement, pour des durées de 2 mois à 2 ans.

Projet santé. Peut être est il le projet le plus important en terme de moyens mobilisés. Accompagnée d’un infirmier, Dasay, Sœur Diane essaye de passer la majeure partie de son temps à visiter les malades, les personnes âgées ou les nouveaux nés, à l’hôpital, à la maison d’accueil ou encore dans les villages de montagne. Les soins portés sont souvent accompagnés de formation, de réconfort, de prières et de distribution de médicaments. Souvent il s’agit de premiers soins et les karens sont reconduit et accompagné à l’hôpital de Maetan, ou quand les soins requièrent plus de matériel à celui de Maesot, la principale ville de la région. Cette mission est à deux vitesses, à la fois dans la formation et la visite sur du long terme, et en même temps dans l’urgence quand un accident survient ou qu’une maladie est décelée.

Depuis la France, un certain nombre de volontaires des Missions Etrangères de Paris et d’Enfants du Mékong ont décidé de créer une association, Kawdii afin de lever des fonds et de soutenir les différents projets de Filles de la Croix en Thaïlande.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s