Retour sur l’année 2017 des Filles de la Croix en Thaïlande

Projet santé, catéchisme, accueil au centre… en plus de l’ouverture du centre de Maetan en mai dernier, voici un petit tour d’horizon des différents projets de la communauté des Filles de la Croix de Maetan cette année :

Sr Teresa : sentinelle du centre, elle veille sur les jeunes quotidiennement et s’occupe de l’intendance. Elle apporte son savoir-faire et sa joie !
Sr Marie-Bé : en France pour un an, depuis fin septembre.
Sr Diane : toujours dans la montagne, Soeur Diane parcourt les pistes à la rencontre des Karens. Elle les soigne, les emmène à l’hopital, leur apporte son soutien et son chaleureux sourire. Elle est secondée par un karen qui est son chauffeur et son aide.
Sr Marie-Christine : responsable du centre. Soeur Marie-Christine donne 30 minutes de catéchèse par jour aux enfants du centre et un partage de la Parole également. Elle prépare en plus des supports de catéchisme distribués aux 3 écoles de montagne : Maewe, Poblaki et Houeynamyen.. Chaque semaine, les élèves abordent un thème sur la Bible et l’Eglise, qu’ils déclinent à l’aide de coloriages, jeux, lectures, textes, chants…
Sr Marie-Noëlle est présente à la maison d’accueil. Elle soutient Pidimo, la karenne qui s’en occupe. Elle passe du temps le matin et l’apres midi. Cela lui permet de voir les malades, les gens de passage… Elle s’occupe aussi de la compatabilite et secretarait relatif a la communaute et la mission.
Sr Rose : elle était arrivée novice en Thaïlande en 2016 et avait laissé un souvenir remarquable. De retour depuis décembre, elle restera environ 1 an a la communauté avant de commencer les cours de thaï. Elle est proche des jeunes du centre en participant aux différentes activités : cuisine, jardinage, ménage…
Pidipa, le chauffeur et bras droit de la communauté aide les soeurs dans differentes activités : démarches administratives, jardin, chants, bricolage… Sa présence est précieuse.
Depuis 1 mois Boucheu – une karenne, est auprès des jeunes et seconde les soeurs.
Publicités

Un portrait « chinois » de la Thaïlande !

– Par Florence Davost –

Sr Marie-Bé s’est prêtée au jeu, pour vous faire découvrir sous un autre jour ce pays si attachant…

  • Si la Thaïlande était un instrument de musique, ce serait la cithare ou la harpe, instruments fins et délicats comme la culture du pays.
  • Si la Thaïlande était un métier, ce serait riziculteur, car l’agriculture a une place très importante.
  • Si la Thaïlande était un animal, ce serait un éléphant, car c’est un symbole du pays : si on trouve un éléphant blanc, il faut en faire cadeau au roi !
  • Si la Thaïlande était un plat, ce serait une soupe. Il y a beaucoup de variétés de soupes, qui sont toutes très bonnes. Et si c’était un dessert, ce serait de la mangue avec du riz collant : c’est délicieux !!!
  • Si la Thaïlande était une couleur, ce serait le blanc, comme le riz, bien sûr !
  • Si la Thaïlande était un personnage célèbre, ce serait Rama IX, le roi actuel. Les habitants vous parleraient plutôt de Rama V, mort en 1910, qui a fait de grandes réformes pour le pays, et qui est encore très vénéré.
  • Si la Thaïlande était une parole des fondateurs des Filles de la Croix, ce serait « Vivez donc, et faîtes vivre », une phrase de St André-Hubert, qui m’habite beaucoup quand je pense à notre mission ici.
  • Une expression pour qualifier la Thaïlande : le pays du « copier-coller » ! On copie beaucoup ici, ce qui est fréquent dans la culture asiatique. On trouve peu d’originaux, que ce soit pour les vêtements, les montres, les bijoux, l’informatique… Ou alors, c’est très cher !
  • 3 mots pour décrire la Thaïlande : sourire, délicatesse et brutalité. Il est un peu paradoxal d’allier ces 2 derniers mots… Les habitants de Thaïlande sont habituellement très doux, mais ils retiennent beaucoup leurs sentiments, notamment la colère. Alors ça peut éclater d’un coup et être très violent (par exemple sur le plan politique), ce qui est assez désarçonnant pour les occidentaux…

Nouvelle maison, nouvelle mission !

– Par Florence Davost –

Ça déménage chez les Filles de la Croix ! En effet, depuis le mois de mai, la communauté a rejoint un nouveau logement, à 2km de Maetan. Les voici maintenant au cœur d’un centre tout neuf, créé pour permettre à de jeunes pensionnaires de poursuivre leurs études dans de bonnes conditions.

Ce centre est un projet diocésain, en lien avec les MEP. Il comprend 4 bâtiments. Le premier abrite la communauté. Le 2ème est prévu pour accueillir un prêtre. Les 2 autres sont pour les pensionnaires (une maison pour les filles et une autre pour les garçons). Le rez-de-chaussée du bâtiment des garçons comporte une grande salle qui sert de salle d’étude, de chapelle et de salle de jeux. Le réfectoire se trouve dans le bâtiment des filles.

Les premiers pensionnaires sont arrivés début mai. Pour la première rentrée, ils sont 12 (7 garçons et 5 filles). A terme, le centre pourra accueillir jusqu’à 20 filles et 20 garçons. Ces jeunes, qui ont une quinzaine d’années, viennent des villages de la région et sont scolarisés à Maetan. Avant la création du centre, il n’existait pas d’internat dans cette zone, et les jeunes étaient obligés de partir encore plus loin pour poursuivre leurs études.

Le premier jour, les jeunes sont arrivés avec leurs parents, qui ont assisté à une réunion d’informations et ont mis la main à la pâte pour les derniers travaux (installation du toit d’une des maisons, en feuilles de bananier). Les pensionnaires ont ensuite eu une semaine pour se poser, apprendre à mieux se connaître et aider au nettoyage du terrain, encore rempli de broussailles il y a quelques mois…

Les cours ont commencé le 15 mai. Le rythme du centre ressemble à celui des autres pensionnats de Thaïlande : le matin, avant de partir en classe, les jeunes participent par équipes aux tâches quotidiennes (cuisine, ménage…). Après le petit déjeuner, ils vivent un temps de prière, puis une voiture les emmène à l’école, qui se situe à 2 km. Après les cours, les jeunes ont un temps d’étude, et diverses activités, parmi lesquelles la catéchèse et des cours de karen. En effet, les jeunes karens savent parler leur langue, mais rarement l’écrire. Ces cours leur permettent de préserver leur culture. La détente n’est pas oubliée, et les jeunes ont vite adopté le jeu du Uno ! Un temps de prière conclut la journée.

Un couple présent sur place aide les sœurs à tenir le centre. La femme, Boanapa, s’occupe de la traduction, donne des cours de karen et participe à l’animation des temps de prière. Son mari, Athit, aide à l’animation et entretient le terrain. (Il y a une rizière sur place, et, à l’avenir, le centre comprendra un jardin.)

Nous souhaitons une belle année scolaire aux jeunes, et une bonne continuation aux sœurs dans leur nouvelle mission !

Cette vidéo vous permettra de découvrir le centre et de vivre une journée-type : https://youtu.be/eqs4pnjho6s

Kawdii dans les écoles

– Par Pauline, présidente de Kawdii –

Suite à nos interventions dans les écoles en début d’année, le partenariat s’est poursuivi en lien avec les Filles de la Croix.
Un groupe d’élèves du collège Jeanne Elisabeth à Paris, s’est réuni pour échanger avec les Soeurs en Thaïlande, par vidéoconférence. Ils ont pu poser leurs questions sur la vie des thaïlandais, de l’ethnie Karen et les actions des Sœurs auprès de la population.
Toutes les Soeurs se sont rendues disponible pour répondre aux élèves, leur discussion a été très riche

image

A Mantes la Jolie, Pierre-Yves est allé rencontrer les lycéens pour leur parler de ses expériences de volontariat en Thaïlande. Il a partagé un témoignage passionné, qui nous l’espérons suscitera de beaux projets chez les jeunes lycéens !

A cette occasion, le responsable de l’établissement a remis la recette du bol de riz à Pierre-Yves au profit de notre  association.

Nous remercions vivement les deux responsables de la pastorale à Paris et à Mantes, qui ont organisé nos visites dans les écoles en lien avec les professeurs.
De plus, elles ont su mobiliser les élèves et convaincre les directeurs d’établissements.
Un grand MERCI aussi élèves, aux professeurs et aux responsables d’établissements !

A très bientôt pour d’autres projets dès la rentrée !

Un nouveau centre d’accueil pour les élèves Karens / Un nuevo centro de acogida para los alumnos y alumnas Karens

In español bajo

**************************

– Par Yann, volontaire à Kawdii –

Depuis quelques mois un nouveau projet est en partie financé par l’association : il s’agit d’un pensionnat pour les élèves karens. Ce pensionnat vise à accueillir à terme 20 garçons et 20 filles, adolescents, afin de fournir un une structure d’accueil pour ceux qui souhaitent poursuivre leurs études après le collège dans leur village. Situé à 2km de Mae Tan, la ville où est basée la communauté des Filles de la Croix, il s’agit d’un projet du Diocèse.
Les travaux ont déjà commencé, comme le montrent ces quelques photos prises par les sœurs :

A ce jour les travaux ont bien avancé, mais avec la saison des pluies le chantier est ralenti. L’objectif est que ce pensionnat soit terminé à la rentrée 2018 : en Thaïlande la fin de l’école a lieu vers la fin février, les « grandes vacances » sont en mars-avril, durant la saison chaude, et l’école reprend aux alentours de la mi-avril. Nous vous tiendrons au courant de l’avancement des travaux, ainsi que de l’inauguration du pensionnat !

Un grand merci pour votre soutien, qui permet à des élèves de poursuivre leur éducation, alors qu’ils n’auraient pas la possibilité de le faire sans l’aide de la mission !

L’équipe de Kawdii et les sœurs de Mae Tan

**************************

– Por Yann, voluntario en Kawdii –

Desde hace algunos meses, hay un nuevo proyecto, que está financiado en

parte por la asociación. Se trata de un pensionado para los alumnos y alumnas karens. Este pensionado pretende acoger unos 20 chicos y 20 chicas adolescentes, para albergar a aquellos que desean continuar sus estudios, después de la escuela, en su pueblo. Situado a 2 Km. De Mae Yan, Tan, el pueblo donde reside la comunidad de las Hijas de la Cruz. Se trata de un proyecto de la Diócesis.

La obra ha comenzado ya, como lo muestran estas fotos que han tomado las hermanas.

A día de hoy, la obra ha avanzado mucho, pero con la estación de las lluvias ha estado parada durante bastante tiempo. El objetivo es que este pensionado esté terminado a comienzos del 2018. En Tailandia el curso termina hacia finales de febrero. “Las grandes vacaciones,” son en marzo y abril, durante la estación cálida, y las clases comienzan a mediados de abril. Os tendremos al corriente del avance de dicha obra, así como de la inauguración del pensionado.

Muchas gracias por vuestra ayuda, que permite a algunos alumnos continuar sus estudios, lo que no podrían hacer sin vuestra colaboración

El equipo de Kawdii y las hermanas de Mae Tan

Elayonos, une chaine de prière pour soutenir les Filles de la Croix

— par Jenny, volontaire à Kawdii —

Elayonos est une chaîne de prière, qui compte à l’heure actuelle, 12 maillons à travers l’Europe.

Tout a commencé aux Mureaux, au cœur de la cité des Musiciens, un jour de Juin 2015. Mes sœurs et une amie discutions au pied d’une tour. Lors de nos échanges, nous nous rendîmes compte que nous faisions toutes, au même moment, une neuvaine à Saint Joseph pour nos familles. C’est ainsi que vit le jour de cette chaîne d’amour !

Pourquoi Elayonos ? Ce mot signifie « Mont des Oliviers » en grec. Le passage de l’évangile de Matthieu – chapitre 26, verset 36 nous explique que Jésus s’est retiré près du mont des Oliviers avant sa Passion, pour méditer et prier ; d’où notre devise « Prier pour son prochain est notre force ».

« Alors Jésus parvient avec eux à un domaine appelé Gethsémani et leur dit : « Asseyez-vous ici, pendant que je vais là-bas pour prier » Il emmena Pierre, ainsi que Jacques et Jean, les deux fils de Zébédée, et il commença à ressentir tristesse et angoisse. Il leur dit alors : « Mon âme est triste à en mourir. Restez ici et veillez sur moi. » Allant un peu plus loin, il tomba face contre terre en priant, et il disait : « Mon Père, s’il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! Cependant, non pas comme moi je veux, mais comme toi tu veux. »

Qu’est-ce qu’un maillon ? Un maillon est un membre de la chaîne Elayonos, qui prie à distance.elayonos02

En octobre dernier, nous avions décidé de récolter des fonds pour la communauté des Filles de la Croix, présente en Thaïlande. Nous en avons discutés longuement avant de finalement nous jeter à l’eau ! Pour cela, nous avons organisés une vente de gâteaux et de cartes à la sortie des messes de Mantes-la-Jolie et des Mureaux (deux quartiers de la région parisienne où les Filles de la Croix sont présentes).

Cathy, la représentante d’Elayonos, est allée en Thaïlande en novembre 2015 et a déposé les dons récoltés, soit une somme de 350 euros, aux pieds de la Vierge Marie.

Cette somme a permis aux sœurs de pouvoir aider les Karens. Quelques icônes religieuses ont également été offertes aux Filles de la Croix, par la communauté des sœurs de la Nouvelle Alliance.

De retour en France, nous avons décidés de remercier la générosité de nos paroissiens en leur montrant des photos du voyage, mais aussi pour leur permettre de voir concrètement, à quoi, par leur simple geste, ils ont pu contribuer.

Nous avons donc, avec l’aide des douze maillons, préparé des photophores et une pancarte géante pour les offrir aux paroissiens.

 

SAM_6961

La communauté des Filles de la Croix présentes en Thaïlande, avec Cathy

Une nouvelle voiture pour les Filles de la Croix en Thaïlande

— par Yann, trésorier —

Un des aspects principaux de la mission des sœurs de Thaïlande est la visite des malades et l’accès aux soins pour les plus pauvres. Aujourd’hui de nombreux villages sont isolés, reliés uniquement à la ville et aux premiers dispensaires par des pistes en terre que seuls peuvent emprunter les motos et 4×4. Mais peu de villageois ont les moyens d’avoir un véhicule, c’est pourquoi dans chaque village quelques personnes seulement ont une voiture et en font bénéficier les autres lors de trajets réguliers vers la ville, permettant à la fois d’approvisionner le village en vivres, vendre les récoltes, et transporter ceux qui ont besoin de se faire soigner. Le 4×4 dans la montagne fait donc à la fois office de véhicule sanitaire, bus, et camion de marchandises ! C’est un outil indispensable au désenclavement des populations les plus reculées.

SAM_6961

Jusqu’à présent, les sœurs de Mae Tan étaient tributaires des aller-retour des chauffeurs karens vers la ville pour rendre visite aux malades dans la montagne. Leurs trajets sont difficiles à prévoir, souvent les voitures sont pleines et les sœurs ne peuvent pas y monter. On attend souvent plusieurs jours pour un voyage prévu de longue date, un malade à visiter, quand le trajet n’est pas finalement annulé. Pour l’instant les sœurs se déplacent dans la montagne en moto avec un chauffeur. Mais cette solution temporaire ne permet pas de transporter les malades qui ont besoin de soins urgents, ni d’emmener de grandes quantités de médicaments dans les villages. C’est pourquoi le besoin d’une voiture pour la mission des sœurs est apparu comme indispensable : cela permettra de transporter de grandes quantités de médicaments et matériel médical vers les villages, évacuer rapidement les personnes qui ont besoin de soins, et participer activement à la mission en Thaïlande. De plus ce 4×4 ne bénéficiera pas qu’aux sœurs : à chacun de leurs trajets des villageois, volontaires, ainsi que des vivres, du matériel peuvent être transportés. (Là-bas une voiture peut facilement transporter une douzaine de personnes, en plus de dizaines de kilos de nourriture ou biens de première nécessité !).

SAM_6241

L’association Kawdii s’est donc engagée financièrement à soutenir cet investissement important, partagé entre notre association et la congrégation des Filles de la Croix. C’est votre générosité à tous, amis des Filles de la Croix, particuliers ou entreprises, qui a permis que ce projet se concrétise ! Un immense MERCI de la part des volontaires de l’association et de toute la congrégation des Filles de la Croix, en particulier des sœurs en Thaïlande !!

Concrètement votre générosité a permis de financer à hauteur de 9000€ l’achat de ce 4×4, encore merci à tous. Grâce à votre geste, l’accès au soin de dizaines de personnes dans la région de Mae Tan s’en trouvera grandement amélioré.